Exercices d'écriture

Entre inspiration et raison

Accueil

Curieux, amoureux, laborieux des idées vous lisez peut-être la première page ce blog personnel avec la même sensation que lorsque l’on cueille un fruit défendu. Imposé ou invité, sans trop réfléchir ou de manière déterminée, la décision d’aller plus en avant est là. Elle vous appartient et vous mènera sans doute à développer une pensée. Nourris d’une culture humaniste ou classique, selon une perspective historique ou géographique, et/ou de connaissances issues d’une expérience personnelle, érudits, hommes et femmes du peuple, savants ignorants, notre tâche est  – si vous nous permettez de croiser votre route – de vous permettre de réaliser votre éventuelle ambition de lire des textes tendant vers une écriture pleinement authentique.
J’entends par réaliser votre ambition, la confronter au réel, c’est-à-dire à l’altérité. Et si la réalité virtuelle n’est que chimère, consolez-vous en pensant que ce site ne promet qu’illusions. Mais si vous découvrez en vous quelques motivations craintives, tremblez de ne pas avoir voulu vous confronter à la désillusion, épreuve du réel. Ainsi, une des étapes de l’objectivation d’une idée obéit, non pas à la simple communication de celle-ci, mais peut suivre l’opportunité d’une rencontre avec d’autres porteurs d’idées ou de projets de lectures et d’écritures. L’idée de ce blog personnel est de vous proposer de confronter votre vision à celle de l’auteur du blog, et vous invite à considérer la perspective de reprendre à votre compte ce travail personnel d’élaboration de son parcours, de ses projets et de ses réalisations.
Or, une autre barrière pour les utilisateurs du blog, qui souhaiteraient développer un blog personnel similaire, est de s’exposer au plagiat, nom moderne qui ignore que la liberté, c’est le don et que la propriété, c’est le vol – n’en déplaise à Proudhon. Il peut être prévenu par la règle suivante que chacun peut adopter s’il la comprend : ne montrer ici que l’écriture en train de s’élaborer. Les auteurs qui se contentent de leurs premiers jets pourront rester pudiques, faire fît de cette règle ou passer leur chemin. Enfin, simplement pour semer davantage le trouble, avec Nietzsche et ceux qui aspirent encore aux sommets, on rappellera que l’on n’aime plus suffisamment une idée lorsqu’on la communique.